Palmarès

Du rêve à l’aventure, de l’aventure au carnet, du carnet à la pellicule et de la pellicule à la toile, 11 films d’Aventure & Découverte ont défilé sous les yeux du jury et des spectateurs durant l’édition 2019 jours à Val d’Isère. Riche en rencontres et en partage, le Festival International du Film Aventure & Découverte à cette année dévoilé les lignes de récits trépidants, déployé les ailes des skieurs fous, escaladé les préjugés de l’âge et déclenché des passions photographiques. Sylvain TESSON, en présentateur homérique, a orchestré la cérémonie de clôture ce jeudi 18 avril, en voici le palmarès.

L'aigle d'or de l'aventure

OURS, SIMPLEMENT SAUVAGE

Réalisation : Vincent Munier & Laurent Joffrion

L’Aigle d’Or c’est LE Grand Prix du Fesival, une récompense ultime pour les réalisateurs et aventuriers. Ours Simplement Sauvage, par le photographe animalier Vincent Munier fait preuve d’une grande beauté. Il utilise toutes les palettes de l’art cinématographique, qu’il maîtrise à la perfection, et propose un plaidoyer, d’une douceur immense pour la coexistence entre l’Homme et l’animal. Elisabeth Quin, présidente du jury, explique le choix : le film, splendide et poétique, se caractérise par la lenteur, un rythme qui nous soigne.

Voir la bande annonce

Ce film propose une immersion dans les décors vertigineux de la Cordillère Cantabrique, au Nord de l’Espagne. Il offre une expérience naturaliste inédite à la rencontre de l’ours des falaises. Dans le sillage de cette figure animale, emblématique et récurrente, nous découvrons des milieux naturels aux vibrations primitives, où faune et flore sont les témoins d’une nature préservée. Sur les pentes de ce massif vivent aussi le Loup gris, la Loutre d’Europe, le Vautour fauve ou la Mésange noire. Tous contribuent à restituer cette impression d’écrin originel dans lequel l’Homme a aussi sa place. Le propos du film repose sur les discours croisés de quatre personnages, français et espagnols, ayant une vision intime du monde sauvage. Il nous questionne sur notre rapport à la nature et d’une possible harmonie.

Le prix alain estève

DERNIERS JOURS A SHIBATI

Réalisation : Henrick Dussolier

Un prix pour la technique, en hommage à l’alpiniste et ancien chef du GMHM Alain Estève. Décerné par le jury il récompense élégamment les Derniers Jours à Shibati du réalisateur Hendrick Dusollier. Le film s’est démarqué par une frugalité technique qui met simplement en œuvre le témoignage et pousse le jury à définir le film en ces termes : « Une pure merveille, le cinéma du réel, le théâtre de la vie. Tout réalisateur de fiction voudrait le créer, et lui, le capte dans le réel ».

Voir la bande annonce

Dans l’immense ville de Chongqing, le dernier des vieux quartiers est sur le point d’être démoli et ses habitants relogés. Le cinéaste se lie d’amitié avec le petit Zhou Hong et Madame Xue Lian, derniers témoins, émouvants, d’un monde bientôt disparu.

Le Grand Prix du Public 2019

LES VOIES DE LA LIBERTE

Réalisation : Mélusine Mallender

A l’entrée de chaque film en compétition, le public reçoit un ticket qui lui permet de voter à l’issue du film pour le Grand Prix du Public. Des urnes notés “pas du tout”, “un peu”, “beaucoup”, “à la folie” sont situées à la sortie du Centre des Congrès pour recueillir les votes. Le comptage est fait au prorata du nombre de spectateur qui détermine ainsi leur “coup de cœur”

Quelques 8 000 spectateurs ont profité du festival et voté pour le Grand Prix du Public, le cri du cœur du Festival. Après les applaudissements lors du Zabardast de l’enfant du pays Léo Taillefer, c’est finalement Mélusine et sa moto sur les voies de la Liberté qui a touché le public droit au cœur ce jeudi soir.

Voir la bande annonce

Depuis près de 10 ans, Mélusine Mallender parcourt le monde seule et à moto sur Les Voies de la Liberté, en questionnant et en interviewant les habitants sur leur propre vision de la liberté, et plus particulièrement les femmes. Elle tisse ainsi, au fil des ans, une cartographie de la liberté dans les pays en mutation, sur tous les continents. Le film raconte le parcours de cette jeune femme joyeuse et attachante, pour qui la notion de liberté des femmes dans le monde est devenue un véritable chemin de vie.

Le Prix spécial Ushuaïa TV 2019

NÉPAL, PAR DELÀ LES NUAGES

Réalisation : Eric Valli

Depuis 6 ans la chaîne Ushuaïa TV apporte également son soutien en remettant un prix à un réalisateur avec diffusion du film primé sur la chaîne. Ce film est sélectionné par l’équipe rédactionnelle d’Ushuaia TV.
Népal, par-delà les nuages propose un regard personnel sur un peuple en pleine crise et dévoile une réelle leçon de vie. On trouve l’espoir dans la capacité de résilience, dans l’énergie et l’optimisme des deux protagonistes et c’est ce message qu’Ushuaïa TV a choisi de diffuser sur sa chaîne.

Voir la bande annonce

Plus de 9000 morts et 23 000 blessés, c’est le bilan du double tremblement de terre qui secoue le Népal au printemps 2015. A Katmandu, les secours affluent mais n’atteignent pas les vallées d’altitude isolées, telle que celle de Nubri. Plus de 12 000 personnes y sont séparées du monde au pied du Mont Manaslu, géant himalayen. Par la débrouillardise, l’entraide et le courage, les hommes et les femmes s’allient contre le sort dans une des vallées les plus élevées du monde. Deux jeunes garçons, Raj et Shiva, devenus muletiers par nécessité après le séisme, vont se confronter à un avenir auquel les traditions ancestrales ne les avaient pas préparés. Les deux amis vont s’aguerrir, s’ouvrir aux autres et suivre finalement leur chemin personnel.

Sylvain TESSON et l’équipe du Festival vous donnent rendez-vous du 20 au 23 avril 2020 pour la 24ème édition. 11 nouveaux films et un nouveau prix : mise en lumière des lettres avec un Prix Littéraire de l’Aventure & Découverte.