2006 - Édition précédente

2006

Jury

Off

Galerie

17

au

20

avril

2006

édito

“A travers la pierre”
de Luc-Henri Fage
Média Vidéo Compagnie, avec la participation
de France 5, France 3 et le Ministère de la Recherche.

“Zanskar le chemin des Glaces”
d’Anne, Véronique et Erik LAPIED

“Vagabond vainqueur de l’Arctique”
de Jacques Laîné
JL Productions

“L’Odyssée andine”
de Brice Villecourt

“Ice Up”
de Bertrand Delapierre
Damilano/ Sevendoc

“Le Piano des sables
d’Arnaud Petitet
AP Films Productions

“La grande traversée canadienne”
de Marie-Dominique Montel- France
Canada
Association mémoire du Grand Nord/ Bétaprod

“7 sommets pour un biplace”
d’Alain Grelet

“Omo”
de Pavol Barabas
K2 STUDIOS

“Bapa
de Maurice Thiney

“Sur le fil des 4000”
de Gilles Chappaz
Migoo Productions

“Hors Competition : Huandoy First Base”
de Jérôme Blanc Gras
Ride the Planets

Aigle d’or de l’aventure
Grand Prix du Festival
“Les montagnes du silence”
Réalisation : Luc Marescot – Produit par : Yves Bourgeois ATOM

Prix Alain Estève
Meilleure réalisation technique
“Le trésor”
Réalisation : Henri de Gerlache & Marc Temmerman – Produit par : Arctic & Alizé Productions*

Grand prix du public
“Coast to coast”
Réalisation : Olivier Aubert et Mike Blyth – Produit par Mangetti Productions

Prix espoir CMC
Encouragement à la réalisation
“Québec Givrés”
Réalisation : Sam Beaugey et Erwann le Lann – Produit par Seven Doc

Prix de l’exploit cinématographique Planète
“Coast to coast”
Réalisation : Olivier Aubert et Mike Blyth – Produit par Mangetti Productions

Maître de cérémonie

Sylvain Tesson

Sylvain Tesson, 38 ans, membre de la Société des explorateurs français. Géographe de formation, partage sa vie entre les voyages au long cours et l’écriture. Ses régions de prédilection correspondent au cœur de l’immense Eurasie : Afghanistan, Sibérie, Mongolie, Tibet.   Il publie des reportages dans la presse magazine et a écrit une quinzaine d’ouvrages parmi lesquels : Petit traité sur l’immensité du monde (Équateurs), Éloge de l’énergie vagabonde (Équateurs), Nouvelles de l’Est (Phébus), l’Axe du loup (Robert Laffont). Son dernier recueil de nouvelles

« Une vie à coucher dehors », paru chez Gallimard en 2009 a obtenu le Goncourt de la nouvelle et le Grand Prix de la nouvelle de l’Académie française. Récemment il a publié chez Gallimard un récit de l’engagement et des combats des chasseurs alpins en Afghanistan : « Haute tension » (Gallimard).

Il est l’auteur de documentaires consacrés à la découverte et l’aventure diffusés sur France 3, Voyage et France 5.

La Présidente de Jury

Maud Fontenoy

Née le 7 septembre 1977, elle embarque dès son 7ème jour sur la goélette familiale, s’ensuivent 15
années de navigation. De retour en France, elle devient responsable d’une agence immobilière, présidente
fondatrice de la Fédération française des bateaux à voile et avirons traditionnels, et crée une association
dont le but est de faire naviguer des jeunes de quartiers difficiles.
Puis l’aventure l’appelle : 2003 : 1ère féminine à réussir la traversée de l’Atlantique Nord à la rame.
2005 : 1ère féminine à réussir la traversée du Pacifique à la rame.
Avec chaque fois la même détermination, la même envie de faire et la même passion, elle se lance de nouveaux défis par amour pour la mer, la nature et les autres, en partageant au mieux son goût pour l’aventure avec des enfants de métropole et d’outre mer. Ambassadrice du “défi pour la terre” de Nicolas Hulot, membre de la société des explorateurs français, elle se consacre aujourd’hui à sa première passion : la voile, associée à la transmission de valeurs.

Christophe Cousin

Christophe Cousin

Ecrivain-voyageur, auteur de reportages et de livres, Christophe
Cousin a décidé de vivre sa vie et d’en vouer un pan à l’aventure et aux
voyages. A la recherche de sa propre géographie, il se consacre à des
expéditions de natures diverses alliant découverte et dépassement.
Le mystère des contrées lointaines est sa quête, les modes de transport
lents son moyen, la sensibilisation à la diversité de notre planète et du
genre humain l’un de ses objectifs.
Agé de 29 ans, il vient de terminer un tour du monde en vélo à la rencontre du bonheur des
autres. Issus de ce voyage, un livre édité chez Arthaud : “Le bonheur au bout du guidon”, et un film.
Il prépare actuellement d’autres projets chaque fois nourris de cette même envie de faire, de partager,
d’écrire et de rêver.
2002-2004 : 27 mois de tour du monde à vélo.
2005 : Sortie de “Le bonheur au bout du guidon”.
2006 : Projet d’immersion dans les communautés utopiques du monde.

Frédérique Delrieu

Frédérique Delrieu

Frédérique Delrieu représente à elle seule le courage, la détermination et la
réussite. Sa particularité : franchir les plus hautes montagnes sans oxygène,
non pas pour l’exploit, mais pour être au plus proche de sa propre vérité.
Toucher ses limites fait partie du jeu et l’expérience en est d’autant plus
édifiante.
Plus jeune femme au monde à escalader l’Everest en 1991 à l’âge de 24
ans, elle compte déjà les plus grands sommets européens à son palmarès.
Cette jeune journaliste reporter d’image vise le plus haut, le plus dur, le plus
fort mais surtout le plus intense au niveau découverte de soi et des autres. C’est
vers l’Himalaya qu’elle va vivre ses plus grandes sensations. Elle a ainsi réalisée six
expéditions sur des plus de 8000 m entre 1991 et 2005 et de multiples autres à des
altitudes inférieures, un peu partout dans le monde.
Toujours accompagnée de sa fidèle caméra numérique, elle réalise parallèlement à
ses exploits des films et reportages repris par les médias du monde entier. Spécialiste
des huit milles sans oxygène Frédérique est aussi une inconditionnelle de l’Himalaya
où elle vit plus de six mois par an. Au-delà du pari sportif que représentent ses
ascensions, chacune d’elle est avant tout une aventure humaine très forte.
Frédérique fait une démarche de partage vers tous ceux qu’elle croise, et sa
sensibilité, son ouverture d’esprit et sa curiosité en font une aventurière très attachante.

Michaël Pitiot

Michaël Pitiot

Michaël Pitiot découvre le plaisir de voyager en Afrique lors de séjours dans les déserts du Niger, du
Mali et de la Mauritanie, et dans les forêts du Zaïre, du Burundi et du Rwanda où il réalise ses premiers
reportages.
Après une enfance passée en Algérie, il poursuit des études d’ingénieur
à l’Université de Technologies de Compiègne. Chaque pause estivale est
l’occasion de prendre la route. Souvent la moins bitumée : les pistes du
Hoggar au sud de l’Algérie, au volant d’une voiture d’occasion achetée pour
le voyage. Un vrai rite annuel. A 23 ans, oubliant son diplôme d’ingénieur, il
opte pour la production de documentaires de télévision et part au Vietnam
coordonner une première série de films. Il restera six ans dans ce pays
comme attaché audiovisuel au Consulat de France à Saigon. A la fin de son
contrat, cet amoureux de l’aventure, dont l’enfance a été bercée par Kipling
ou Monfreid, ne se voit pas quitter l’Asie autrement qu’à bord d’une jonque.
Il fait donc construire Sao Mai, jonque de 40 tonnes et s’embarque, cap à
l’ouest, comme capitaine avec 30 équipiers dans un voyage hasardeux qui
va durer deux ans. Films, livres : le métier se précise le temps du voyage.
Ses rencontres le ramèneront au sud à 30 ans avec l’organisation d’une autre expédition maritime mais
cette fois à bord d’un voilier de course : Portes d’Afrique, le tour complet des grands ports d’Afrique avec
un équipage d’écrivains (Orsenna, Le Clezio, Rufin, etc.) et de journalistes (Le Figaro, Arte, RFI). Puis ce
sera l’est, avec l’Afghanistan, les plaines d’Asie Centrale et le Bhoutan.
Il fait route aujourd’hui vers le nord, direction l’Arctique pour un projet polaire.

En marge du festival

Retour en images