2010 - Édition précédente

2010

Palmares

Programme

Jury

Off

Galerie

19

au

22

avril

2010

Voir la bande annonce

édito

Val d’Isère organise du 19 au 22 avril la 14ème édition du Festival International du Film Aventure & Découverte, un rendez-vous de fin de saison toujours très attendu et qui souffle un vent d’aventure et de liberté dans notre cité nichée au cœur des montagnes alpines. Nous allons partir une nouvelle fois pour un tour du monde exceptionnel. Au menu cette année, 11 films en compétition sélection- nés parmi plus de 150 documentaires reçus, 4 soirées de projections, 5 expositions et deux nouveautés : une rencontre pour le public à la salle du Conseil municipal de Val d’Isère le 21 avril avec un membre du jury et un festivalier et l’ouverture d’une troisième salle de diffusion au Centre des Congrès afin d’accueillir des spectateurs toujours plus nombreux. Tous les ingrédients sont donc réunis pour faire de cette nouvelle édition un rendez-vous obligatoire pour tous les amoureux de paysages grandioses, de rencontres uniques et de personnalités hors du commun. Je vous invite donc à prendre le départ pour ces contrées lointaines et à vous évader.

Bienvenue à Val d’Isère, que l’Aventure commence !

Palmares

Aigle d'Or de l'Aventure 2010

Sherpas, les véritables héros de l’Everest

Réalisation : Frank Senn

Voir la bande annonce

Pour les alpinistes européens, l’Everest est synonyme d’exploit et de victoire sur soi ; les sherpas, grimpeurs autrement exceptionnels, en ont fait leur quotidien. Que ressentent les sherpas lorsqu’ils entreprennent une expédition ? En les suivant, nous découvrons ici la face cachée de l’ascension. Tourné dans des conditions extrêmes, ce documentaire est le fruit de cinq ans de collaboration entre deux équipes suisse  et  népalaise. La première ayant déclaré forfait à 6000 m d’altitude, ce sont les cameramen sherpas qui ont terminé le documentaire à plus de 7600 m, là où le manque d’oxygène met en danger la vie humaine.

Prix Alain Estève 2010

Au royaume du nautile

Réalisation : Gil Kébaïli

Voir la bande annonce

En janvier 2008, Laurent Ballesta, biologiste photographe, et son équipe sont partis sur l’île de Lifou en Nouvelle- Calédonie pour y effectuer des plongées hors normes. Sa démarche : plonger à des profondeurs qui n’avaient jamais été explorées jusque-là. Descendre en profondeur permet ainsi de remonter dans le temps ! Ces plongées ont été possibles grâce à la plongée trimix en recycleur électronique que Laurent pratique depuis 1999 (il a atteint la profondeur de 201 m en 2008). Son équipe et lui ont ainsi exploré la pente récifale jusqu’à 160 m, tous les jours, durant 3 semaines avec une moyenne de 6 heures d’immersion par jour. Ces plongées inédites leur ont permis de pénétrer le royaume du Nautile et de découvrir des espèces quasiment inconnues. Parmi elles, une énorme étoile de mer rouge – qui ne porte toujours pas de nom scientifique !

Prix Espoir CMC 2010

Himalaya le chemin du ciel

Réalisation : Marianne Chaud

Voir la bande annonce

L’itinéraire exceptionnel d’un enfant moine.

Bienvenue au monastère de Phuktal, dans la région du Zanskar. La réalisatrice Marianne Chaud y est montée pour filmer la vie d’une communauté bouddhiste, et particulièrement du petit Kenrap. A cinq ans, il a réalisé qu’il était la réincarnation d’un vieux moine de 68 ans…

Grand Prix du Public 2010

Sherpas, les véritables héros de l’Everest

Réalisation : Frank Senn

Voir la bande annonce

Pour les alpinistes européens, l’Everest est synonyme d’exploit et de victoire sur soi ; les sherpas, grimpeurs autrement exceptionnels, en ont fait leur quotidien. Que ressentent les sherpas lorsqu’ils entreprennent une expédition ? En les suivant, nous découvrons ici la face cachée de l’ascension. Tourné dans des conditions extrêmes, ce documentaire est le fruit de cinq ans de collaboration entre deux équipes suisse  et  népalaise. La première ayant déclaré forfait à 6000 m d’altitude, ce sont les cameramen sherpas qui ont terminé le documentaire à plus de 7600 m, là où le manque d’oxygène met en danger la vie humaine.

Sylvain TESSON et l’équipe du Festival vous donnent rendez-vous du 20 au 24 avril 2020 pour la 24ème édition. 11 nouveaux films et un nouveau prix : mise en lumière des lettres avec un Prix Littéraire de l’Aventure & Découverte.

Films en compétition

lundi19avril
Jym skieur libre
Horaire18 H 15
RéalisationLoris et Nicolas Falquet
LangueVF
Durée26 min.
Sous les étoiles du pôle
Horaire19 H 30
RéalisationHugues de Rosière
LangueVF
Durée52 min.
Sherpas, les véritables héros de l’Everest
Horaire21 H 15
RéalisationFrank Senn
Languevos
Durée90 min.
mardi20avril
300 jours
Horaire17 H 45
RéalisationXavier Rosset
LangueVF
Durée52 min.
La haute route des pentes raides
Horaire19 H 30
RéalisationGuido Perrini
LangueVF
Durée40 min.
Himalaya le chemin du ciel
Horaire21 H 15
RéalisationMarianne Chaud
Durée65 min.
mercredi21avril
Itsatxi le dernier adieu
Horaire17 H 45
RéalisationAritana et Pirakuman
LangueVOSTFR
Durée58 min.
20 seconds of joy
Horaire19 H 30
RéalisationJens Hoffman
LangueVOSTFR
Durée52 min.
Au-delà d’un naufrage
Horaire21 H 15
RéalisationYves Bourgeois
LangueVF
Durée80 min.
jeudi22avril
Adrénaline et turbulence
Horaire17 H 45
RéalisationAndras Kollmann
LangueVOSTFR
Durée50 min.
Au royaume du nautile
Horaire19 H 30
RéalisationGil Kébaïli
LangueVF
Durée26 min.

Maître de cérémonie

Sylvain Tesson

Sylvain Tesson, 38 ans, membre de la Société des explorateurs français. Géographe de formation, partage sa vie entre les voyages au long cours et l’écriture. Ses régions de prédilection correspondent au cœur de l’immense Eurasie : Afghanistan, Sibérie, Mongolie, Tibet.   Il publie des reportages dans la presse magazine et a écrit une quinzaine d’ouvrages parmi lesquels : Petit traité sur l’immensité du monde (Équateurs), Éloge de l’énergie vagabonde (Équateurs), Nouvelles de l’Est (Phébus), l’Axe du loup (Robert Laffont). Son dernier recueil de nouvelles

« Une vie à coucher dehors », paru chez Gallimard en 2009 a obtenu le Goncourt de la nouvelle et le Grand Prix de la nouvelle de l’Académie française. Récemment il a publié chez Gallimard un récit de l’engagement et des combats des chasseurs alpins en Afghanistan : « Haute tension » (Gallimard).

Il est l’auteur de documentaires consacrés à la découverte et l’aventure diffusés sur France 3, Voyage et France 5.

Le Président de Jury

Samuel le Bihan

Samuel le Bihan démarre sa carrière par  une  formation classique : école de la Rue Blanche, Conservatoire de Paris et Actor’s Studio de New York, puis il intègre la Comédie française. Il y défendra les textes de Corneille, Racine, Hugo, Kleist, Feydeau et bien d’autres…

C’est aussi à cette époque que le cinéma le découvre grâce à des réalisateurs comme Régis Wargnier, Bertrand Tavernier, Alain Corneau… Il quitte alors la Comédie française mais revient au théâtre en incarnant Stanley Kovalski dans « Un tramway nommé désir » aux côtés de Caroline Cellier, qui lui vaudra une nomination aux Molières dans la catégorie « Jeune espoir ». Au cinéma il est Norbert, l’officier de « Capitaine Conan » pour lequel il sera nommé aux Césars puis viennent « Vénus Beauté » de Tonie Marshall pour lequel il obtient le Prix Jean Gabin, le « Pacte des Loups » et « Jet Set » qui le consacrent définitivement aux yeux du grand public. Après avoir flirté avec le Cinéma Américain et des acteurs comme Robert De Niro, Harvey Keitel et Andie Mac Dowell, il passe derrière la caméra en réalisant un court métrage « ALPHONSE FUNEBRE », puis un documentaire « Nomad’s Land » diffusé dans Envoyé Spécial sur France 2.

Il crée sa propre maison de production avec la volonté d’accompagner de jeunes artistes tels François Xavier Demaison, dont il est également l’un des auteurs.

Alternant les genres, Samuel Le Bihan passe allégrement de « Disco » de Fabien Oteniente à « L’ennemi public numéro un » de Jean-François Richet et plus récemment sur les planches du Théâtre Montparnasse dans la pièce

« Parole et guérison » de Christopher Hampton.

Il a été Président du Jury du festival Jules Verne Aventures en 2006. Samuel est également administrateur d’Action Contre la Faim pour laquelle il vient de réaliser un documentaire après le tremblement de terre en Haïti, qui sera bientôt diffusé sur M6.

Nicolas Mingasson

Nicolas Mingasson

Nicolas Mingasson a toujours placé l’homme au cœur de sa démarche photographique. Depuis ces dix dernières années, il a consacré sa vie et son énergie à l’Arctique. Comme logisticien ultra-spécialisé tout d’abord, organisant de nombreuses expéditions extrêmes, la plupart du temps des premières mondiales. Puis il reprend ses appareils pour témoigner de la vie unique que mènent les équipes de l’aviation polaire russe puis, plus largement, les populations de l’Arctique russe. Première étape d’un long travail autour de l’Arctique, la mission « Sentinelles de l’Arctique » l’a conduit, en 2008, à parcourir une large part de l’Arctique russe.

En 2010, Nicolas Mingasson a créé l’Observatoire Photographique de l’Arctique, une structure unique et originale qui permettra de documenter photographiquement l’Arctique de manière pérenne dans un but d’archivage et de témoignage des bouleversements en cours dans ces régions sentinelles

Laurent Guillaume

Laurent Guillaume

Après des études dans la communication, et quatre ans passés à la Rédaction de Télé Lyon Métropole comme journaliste reporter, Laurent Guillaume entre à France 3 Rhône-Alpes en 1993 où il crée plusieurs magazines de découverte.

En 1998, fidèle à sa passion pour la montagne et ceux qui la vivent, il lance le premier numéro de Chroniques d’en Haut, un magazine entièrement consacré à la découverte de l’univers montagnard, dans les massifs de France et du monde. Lors de ces treize années passées à la tête de ce magazine – dont il est également le présentateur – il a réalisé de nombreux documentaires en France ou à l’étranger. Ses émissions sont à l’écoute des montagnards qu’il va rencontrer chez eux, sur le terrain.

Laurent Guillaume est né à Lyon en 1967, et partage son temps entre la Capitale des Gaules où il vit lorsqu’il n’est pas en tournage, et son petit « refuge» perdu dans les montagnes de Maurienne.

Chroniques d’en haut est aujourd’hui diffusée dans 20 des 24 régions de France 3, sur France 3 Sat, et TV5 Monde. L’émission a fêté son 400ème numéro l’an dernier.

Christian Trommsdorff

Christian Trommsdorff

En 1997, Christian Trommsdorff met fin à treize années d’aventure dans les hautes technologies. Le scientifique fait le choix de vivre à l’air libre, dans les hautes montagnes. Il devient guide, et fort himalayiste. A 45 ans, cet homme né en France et d’origine allemande veut aujourd’hui servir les instances françaises de la montagne, initier des réflexions et promouvoir l’alpinisme amateur. Il est Président du Groupe de Haute Montagne et également vice-Président du SNGM (Syndicat National des Guides de Montagne). Christian est passionné de voyage dans le monde entier.

Il a à son actif plus de 30 expéditions, dont plusieurs réalisations en style alpin pur au top niveau international (Everest, Makalu, Chomolonzo, Pumari Chhish, Nemjung). Il a cofondé l’association « Solidarité Alpes-Cachemire » qui aide les victimes du tremblement de terre de 2005 au Pakistan.

En marge du festival

Expositions photos – Centre des Congrès

« ... et jeter l’encre »

Michel Denis jette l’ancre au Centre de congrès Henri Oreiller, les toiles débarquées, les carnets de croquis prêts à être déballés, feuilletés.

Les feuilles de Vergé, de Rives, de papier du Népal accrochées aux murs racontent ses voyages lointains ou au bout du jardin.

« Planète mers »

PHOTOGRAPHE - Laurent Ballesta

« Que l’on s’immerge dans les eaux bleues de la Corse ou les eaux vertes du Canada, dans les lagons de la Polynésie, ou sous la banquise du pôle Nord, tout reste encore à découvrir…

L’océan, encore aujourd’hui, est à peine mieux connu que Mars ou Saturne. »

« Les sentinelles de l’arctique »

Nicolas Mingasson a  consacré  sa  vie  et  son énergie à l’Arctique. De janvier 2008 à septembre 2008, bien au-delà du Cercle Polaire Arctique, il a réalisé une série de portraits de personnages symboles en partageant la vie des populations les plus septentrionales

« Ultime eden »

La photo sans artifice, uniquement argentique, en lumières naturelles et sans filtres. De la lumière d’exception, des couleurs irréelles et des lieux inédits.

« Sous les étoiles du Pôle »

Cinq ans pour la Banquise. De 2004 à 2009, Vagabond accueille les scientifiques de Damoclès. Ce programme européen étudie l’avenir de la banquise arctique, dont le rôle est essentiel dans l’évolution du climat mondial.

Retour en images