2012 - Édition précédente

2012

Palmares

Programme

Jury

Off

Galerie

16

au

19

avril

2012

édito

Comme chaque année c’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que nous accueillons à Val d’Isère le festival Aventure et Découverte. J’adresse tout d’abord mes félicitations aux organisateurs et je remercie chaleureusement celles et ceux qui en assurent l’accueil et le succès. Une fois de plus, pendant quatre jours, nous allons nous évader, nous envoler, nous échapper, réveiller l’aventurier qui sommeille en nous, admirer et rencontrer des femmes et des hommes exceptionnels et émouvants. Onze films habitent cette seizième édition. Au programme, adrénaline et vertige au sommet des montagnes, magie au cœur d’un lieu sacré, solidarité entre Lorient et l’Ile Maurice, et des surprises au Pakistan, à la Réunion, à Madagascar… Bienvenue dans ce festival Aventure et Découverte qui nous offre une pause ! Une pause en mouvement…

Palmares

Aigle d'Or de l'Aventure 2012

7000m au-dessus de la guerre

Réalisation : Louis Meunier

Voir la bande annonce

Cette belle aventure humaine retrace l’histoire de la première ascension du plus haut sommet d’Afghanistan par une équipe d’alpinistes afghans. 7000 mètres au-dessus de la guerre véhicule un véritable message de paix et d’espoir pour ce pays. Avant de s’attaquer aux pentes du Noshaq (7492 m), l’équipe est venue s’entraîner en France. « Il y a un chemin vers chaque sommet, même le plus haut » (proverbe afghan).

Prix Alain Estève 2012

La montagne magique, sur le chemin du Kaïlash

Réalisation : Simon Allix et Florence Tran

Voir la bande annonce

Entre 4000 et 6700 mètres d’altitude, au cœur de l’Himalaya, un lieu unique en son genre, attire depuis des millénaires des pèlerins en quête de beauté et d’absolu. C’est le Mont Kailash: la montagne sacrée pour des millions de bouddhistes et d’hindouistes ! Deux voyageurs fascinés par la puissance de ce lieu vont faire ce pèlerinage depuis Katmandou jusqu’au fin fond du far-west tibétain. Ils sont animés chacun par une quête personnelle, pour l’un : celle d’un dernier hommage à un être cher, pour l’autre : celui d’un profond désir de changement ! Vont-ils trouver là-bas ce qu’ils cherchent depuis tant d’années ?

Prix Espoir CMC 2012

I believe I can fly

Réalisation : Sébastien Montaz

Voir la bande annonce

Lors de l’édition précédente, le film « skyliner » en ouverture du festival nous avait donné un avant goût sensationnel de cette nouvelle pratique de funambulisme moderne ! Cette année, Sébastien Montaz revient avec son film pour nous transpor- ter au cœur de ce monde du vol libre avec les highliners. Tancrède, Julien, amis et pionniers de la « highline» repoussent leurs limites dans une combinaison vertigineuse entre grimpe, slackline et funambule ! Des plus hautes tours de Paris en passant par Chamonix, les gorges du Verdon pour finir dans les spectaculaires falaises des fjords norvégiens, tout un parcours d’entraîne- ment pour atteindre l’ultime test… Parviendrons- ils à leurs rêves de liberté… La liberté du vol ?

Grand Prix du Public 2012

Sherkan, l’aigle du Mont Blanc

Réalisation : Jacques Olivier Travers

Voir la bande annonce

En 2006, Jacques Olivier, passionné par les aigles pêcheurs, se lance dans un pari un peu fou : inventer une méthode d’apprentissage de vol pour des oiseaux adultes nés en captivité et jamais sortis de leur volière. Il décide de leur apprendre avec la méthode du parapente. Ces oiseaux n’ont jamais volé mais le maître non plus ! Une aventure qui mènera Jacques-Olivier et Sherkan jusqu’au Mont-Blanc, dans la plus grande complicité

Prix spécial Ushuaïa TV 2012

330 mètres sous les mers

Réalisation : Laurent Mini

Voir la bande annonce

Imaginez que vous êtes seul, à 300 mètres de profondeur, là où personne ne peut vous porter secours. Pascal Bernabé, plongeur spéléo, a repoussé les limites de la plongée sous-marine dans un voyage qui l’a mené à la pointe des connaissances scientifiques et techniques. Pascal est allé là où personne n’est allé : il est le premier à atteindre 330m en plongée autonome.

Sylvain TESSON et l’équipe du Festival vous donnent rendez-vous du 20 au 24 avril 2020 pour la 24ème édition. 11 nouveaux films et un nouveau prix : mise en lumière des lettres avec un Prix Littéraire de l’Aventure & Découverte.

Maître de Cérémonie

Edito de Sylvain Tesson

L’Aventure au sommet

Depuis des années, le festival du film Aventure et Découverte de Val d’Isère met les aventuriers à l’honneur. Pendant les quatre jours de cette seizième édition, des voyageurs de tous pays présentent leurs films, racontent leurs exploits, partagent leurs émois et invitent le public à larguer les amarres vers des horizons lointains.

Qu’est- ce que l’aventure ? Une manière de donner plus d’intensité à l’existence. Une façon d’accorder son destin au diapason de l’audace, de l’anticonformisme et de la soif d’apprendre – vertus malmenées ces temps-ci. L’aventure, c’est quand la vie quotidienne ne suffit pas. Ce soir, dans l’auditorium du centre des congrès, un jeune garçon ou une jeune fille, inspirés par un des films de la programmation, décideront peut-être de vouer leur vie à l’aventure. Plus tard, devenus grands, ils hisseront la grand-voile, chevaucheront dans les steppes, exploreront les abysses, empoigneront un piolet.

Et le comble, c’est qu’ils viendront – qui sait ? – nous raconter tout cela dans quelques années, en cette même salle où le rêve a pris corps…

Le Président de Jury

Diego Buñuel

Diego Buñuel a fait ses études de journalisme et de sciences politiques à Chicago avant d’intégrer la rédaction du Chicago Tribune puis du Sun-Sentinel de Miami. En l’an 2000, il rentre en France pour effectuer son service militaire. Il est envoyé à Sarajevo pour s’occuper du journal des forces de l’OTAN. En 2001, il rentre en France et intègre la rédaction de l’Agence Capa comme journaliste où il travail principalement pour l’émission de France 3 « Des Racines et des Ailes». En 2003, Diego Buñuel passe à la caméra et devient JRI (journaliste reporter d’image). Il travail pour « Envoyé Spécial», France 2, « 90 Minutes» sur Canal +, « Arte Reportage » et France 3. En 2003, il reçoit le prix spécial du jury du Festival International du Scoop pour « Les Rois du Désert » et en 2004 pour « Dans la Fournaise Irakienne ». Avec « Ne Dites pas à ma Mère », une série dont il est l’auteur, Diego Buñuel est passé devant la caméra pour offrir un autre regard sur les zones de guerre ou de tension. Cette série est coproduite par Canal Plus et National Geographic Channel et diffusée dans 160 pays et traduite en 28 langues et pour laquelle il a reçu de nombreux prix. En 2009, il devient le présentateur de l’émission hebdomadaire « Les Nouveaux Explorateurs » et crée Explorer Productions. Il réalise également la série documentaire « Boomerang» sur Canal +.

Katia Lafaille

Katia Lafaille

Katia, 42 ans, est une spécialiste de l’aventure aux quatre coins de la planète. Sa rencontre avec Jean-Christophe Lafaille célèbre alpiniste tragiquement disparu en janvier 2006 lors de son ascension du Makalu au Népal a bouleversé sa vie. Katia écrira ‘’Sans Lui’’ paru aux éditions Grasset en janvier 2007. A la fois maman, femme, aventurière, curieuse et passionnée, elle part à la rencontre des peuples du monde, de paysages stupéfiants et se confronte aux conditions les plus extrêmes. Katia a déjà participé à trois films dans la collection « Dans les pas de Katia » diffusés sur Planète et TV5 Monde. Elle explore de façon éco-responsable les terres d’aventures de l’Utah, de la Patagonie et du Népal. Son film « Katia, au plus près du ciel » raconte son ascension solitaire de l’Aconcagua, le colosse de l’Amérique, qui culmine à près de 7000 mètres.

Franck Bruno

Franck Bruno

A l’âge de 18 ans il part sous les drapeaux et se retrouve en mission sur le porte-avions Foch au Liban. Erreur de pont et il rejoint le mon- de du handicap, il est amputé de la jambe droite. Cet événement va changer le cours de sa vie et lui donner un nouveau sens. Malgré tout et contre l’avis général, il rejoint l’école des moniteurs de plon- gée sous marine et devient scaphandrier professionnel et sauveteur plongeur. Après quatre ans d’oisivetés maritimes il rentre sur son île en Corse et crée l’association « Bout de vie »*. Depuis, il a effectué quelques croisades, certains diront des défis. Sommet du Kiliman- jaro, 3ème de « l’Atlantic Rowing Race » en compagnie de Dominique Benassi suivi du dernier degré du pôle nord. Ces dernières années il a traversé d’Est en Ouest le Groenland, est parti à la tête d’une cordée en Argentine pour rejoindre le plus haut volcan  du monde et a descendu le fleuve Yukon, en solitaire. Une véritable force de la nature qui s’investit pour son association.

Natacha Calestrémé

Natacha Calestrémé

Membre de la Société des explorateurs français et membre des JNE (Journalistes écrivains pour la nature et l’écologie). Après un parcours en publicité, puis en presse, elle devient auteur pour France 2 et France 3 puis pour TF1 au sein de l’unité divertissement où elle dirige une équipe d’auteurs. En 1999, elle rejoins M6 international à l’unité documentaires où on lui confie le reformatage des documentaires de la collection « Les chemins de l’impossible » pour l’étranger, avec une équipe de trois monteurs. Elle réalise ensuite sa propre collection de documentaires, intitulée « Héros de la nature » pour France 3 et France 5, produite par Mona Lisa Production. Une série de portraits d’hommes et de femmes qui agissent pour la protection de la biodiversité à travers le monde. Cette collection de 52 minutes qui existe en France depuis juin 2000 est également diffusée sur la ZDF, Rai 3, RTBF, TSR, Canal + Scandinavie, TV5 Monde, Ushuaïa TV, RTE one (Irlande), Cable Suède, TV Québec, etc. Elle est également l’auteur du thriller «Le testament des abeilles» (Novembre 2011) aux éditions Albin Michel.

En marge du festival

lundi

16

avril

Festival

17h15

Six mois de cabane au baikal

RéalisationSylvain Tesso et Florence Tran
Durée52 min.

Pour rassasier son besoin de liberté, sylvain tesson a trouvé une solution radicale : s’enfermer dans une cabane en pleine taïga sibérienne, sur les bords du lac Baïkal, pendant six mois. De février à juillet, il a choisi de faire l’expérience du silence, de la solitude, et du froid. « Le défi de six mois d’ermitage, c’est de savoir si l’on réussira à se supporter. En cas de dégoût de soi, nulle épaule où s’appuyer, nul visage pour se lustrer les yeux. Vivre en cabane c’est l’expérience du vide ! » En filmant presque quotidiennement ses impressions, ses joies et ses peines face à la splendeur du lac, ses doutes, mais aussi, ses moments d’extase, de paix intérieure et d’osmose avec la nature, sylvain tesson nous fait partager un rêve enraciné dans l’enfance, l’expérience d’une transformation intérieure. « La vie en cabane apprend à peupler l’instant, à ne rien attendre de l’avenir et à accepter ce qui advient comme une fête. Le génie du lieu aide à apprivoiser le temps. »

mardi

17

avril

L'Aventure à cloche pied

RéalisationISABELLE BRES, OLIVIER PHILIPPE ET FREDERIC JOUVE
Durée17 min.

Malgré son « unijambité » Frank, sportif de l’exploit et aventurier dans l’âme, rien dans sa vie n’est banal. Fondateur de l’association « Bout de vie », il partage ses élans de générosité avec ceux qui, comme lui-même un jour, crurent être brisés par la cruauté  du destin : accidentés de la vie, certes, mais jamais abattus. Ce film est un témoignage simple mais fort que les malheurs sont les plus grands défis à relever. En quelques minutes on va le suivre sur une traversée de l’Atlantique à la rame retentissante, dernier degré du pôle nord, la traversée d’Ouest en Est  du Groenland, puis à l’ascension du plus haut volcan du monde (Argentine) et une odyssée en solitaire sur le fleuve Yukon, des milliers de kilomètres en kayak de Whitehorse à Grayling… un prétexte à se retrouver, à se regarder en face et à renouer avec l’harmonie fondamentale qui lie l’homme à la nature. Un film sensible, grand public, réalisé pour ceux qui doivent chaque jour conjurer le mauvais sort… les blessés de la vie certes mais aussi, certainement, le commun des mortels…

Les aigles du Léman

Du 17 au 19 avril - Centre de congrès

Jacques Olivier Travers nous présentera l’aigle « Sherkan» et le Gypaète « Léman ». Ils seront présents avec nous au Centre des Congrès pendant les heures d’ouverture du festival. Une rencontre surprenante vous attend !

HighLine

Mercredi 18 avril - Avenue Olympique

Les funambules du film « I Believe I can fly » prendront de la hauteur dans l’Avenue principale de Val d’Isère ! Une démonstration à ne pas manquer, une découverte de cette nouvelle pratique de slackline* : la highline.

Expositions photos – Centre des Congrès

Makay, à la découverte du dernier Eden

PHOTOGRAPHE - Evrard Wendenbaum

Formé de centaines de canyons inextricables, le massif du Makay est une des œuvres de la nature les plus monumentales qui soient. totalement inexploré, ce massif de montagne extraordinaire et quasi inconnu de Madagascar est un des points les plus inaccessibles du globe. ses vallées de plusieurs centaines de mètres ont isolé des écosystèmes et des espèces animales et végétales  uniques  au monde depuis des millions d’années. Les 20 photographies de l’exposition «Makay, le dernier éden» sont issues de cinq expéditions (dont trois missions d’inventaire de la biodiversité) dans ce relief tourmenté qui ont notamment permis des découvertes majeures dont de nombreuses nouvelles espèces et les toutes premières grottes ornées de Madagascar.

Rajasthan, l’âme d’un prophète

PHOTOGRAPHE

Les Bishnoïs ont fait de la protection de l’environnement et de la vie sauvage leur leitmotiv. Considérant animaux et arbres comme des membres de leur famille, les Bishnoïs du Rajasthan en Inde leur apportent soin et affection depuis plusieurs siècles. Dans un monde où les problèmes environnementaux sont toujours plus d’actualité, les Bishnoïs et leurs traditions ancestrales ont certainement quelque chose à nous apprendre.

Sylvain Tesson

Dans les forêts de sibérie

Prix Medicis EssAi 2011

Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

Natacha Calestrémé

Le testament des abeilles

Comme  pris de démence, un homme sans histoire massacre sa famille avant de se suicider. Quelques jours plus tard, treize habitants d’un petit immeuble du 15ème décèdent sans qu’aucune arme de crime ne soit trouvée. Une véritable hécatombe s’est abattue sur Paris… 29 adultes et 15 enfants ont trouvé la mort ! Aucun lien apparent entre ces drames, sauf peut-être le dessin d’une fleur de lotus retrouvé chaque fois à proximité des lieux… secte, terrorisme, psychopathe, aucune piste ne s’impose jusqu’à ce que le major Yoann Clivel découvre un testament écrit quatre ans plus tôt par un certain « Moine aux abeilles » et annonçant une folie meurtrière. Ce texte prophétique servirait-il de fil conducteur à l’assassin ?

Evrard Wendenbaum

Makay, à la découverte du dernier eden

Le texte et les photos inédites, signés Evrard Wendenbaum, nous emmènent à la découverte du massif au rythme d’une épopée moderne. À ce récit passionné et en- gagé, des zooms apportent des éclairages socioculturels et scientifiques plus approfondis. Les paysages spectaculaires du Makay sont également illustrés par 28 images  en 3D. Le livre est accompagné de lunettes pour vivre pleinement l’aventure en 3D. L’ouvrage est préfacé par Jean-Marie Pelt, professeur émérite de biologie végétale et de pharmacologie à l’université de Metz. Président et fondateur de l’Institut européen d’écologie à Metz, il est une référence dans le domaine de l’écologie.

Franck Bruno

Bout de vie

À 18 ans, Frank Bruno se trouve, en plein conflit du Liban, sur le porte-avions Foch. Un avion de chasse écrase sa jambe droite. Il bascule alors dans le monde du handicap. Comment transformer le drame en reconstruction ? Ce livre retrace le parcours incroyable de cette force de la nature à travers ces défis sportifs, ces expéditions… Une grande leçon de vie.

KatiA Lafaille

Sans lui

Le 27 janvier 2006, Jean-Christophe Lafaille, trouvait la mort en Himalaya, au Makalu, l’un des quatorze sommets de plus de 8 000 mètres de la planète. sans lui, à 36 ans, mère de deux enfants, Katia affronte le vide de la reconstruction. Quel avenir pour une femme dans l’univers de l’alpinisme ? A-t- on le droit de vivre autrement son amour avec un homme qui tutoyait la mort en altitude  ? Katia se confesse  ici pour la première fois, mêlant les souvenirs d’Alaska, d’Himalaya, de l’Ouest américain à ses espoirs intimes. Eprise de nature, solitaire souvent et par : choix, elle apprivoise aujourd’hui son destin. Avec Jean-Christophe, ils inventèrent une autre façon de marcher, de grimper, de rêver la montagne.

Gérard Janichon

Libertalia Le message du piment rouge

Gérard Janichon, écrivain et navigateur, a intégré Jolokia en

« équipier fantôme». Il analyse avec finesse et sincérité les aléas d’une navigation humaine moins évidente qu’il n’y paraît quand il s’agit de construire un équipage de «bras cassés». Un récit émouvant qui porte à la réflexion en bousculant au passage nombre d’idées reçues.

Benoît de Vilmorin, Simon Allix

Carnets du Kailash, voyage au cœur du bouddhisme

situé au coeur du tibet secret, le mont Kailash, qui culmine à 6 714 mètres d’altitude, est la montagne sacrée par excellence. Autour de cette montagne, c’est toute la spiritualité d’un peuple qui s’incarne : celle des tibétains, du dalaï-lama, vingt- cinq siècles de bouddhisme et de vénération. simon Allix a accompli avec son frère thomas le pèlerinage du Kailash, point d’orgue d’une quête spirituelle jamais achevée. Dessins, photographies, croquis et infographies se télescopent dans un univers visuel riche et sensible, résolument contemporain, qui renouvelle radicalement le genre du carnet de voyage. Ces Carnets du Kailash nous livrent, par la plume de Benoit de Vilmorin, le regard de simon, aventurier amoureux d’idéal, sur la magie du voyage, sur l’histoire et les mystères du bouddhisme, sur cette spiritualité particulière qui souffle là- bas, si haut, entre les cimes magiques et les lacs sacrés.

Retour en images