2017 - Édition précédente

2017

Palmares

Programme

Jury

Off

Galerie

18

au

21

avril

2017

Voir la bande annonce

édito

Ici, ailleurs… Partout se joue l’aventure. Et c’est ici à Val d’Isère que durant 4 jours elle va se poursuivre. Partager du rêve, de l’émotion, de l’enchantement, des moments privilégiés reste le mot d’ordre du Festival International du Film « Aventure & Découverte ».

La 21ème édition s’inscrit pleinement dans le cadre de la politique événementielle de Val d’Isère. Se rencontrer, se divertir, découvrir ou redécouvrir des sites et des personnes incroyables des quatre coins du monde…

Au programme cette année, 11 films, des invités hors du commun, baroudeurs de l’impossible avides de nous faire partager leurs aventures, des expositions, du grand spectacle… qui ne serait possible sans l’investissement des organisateurs, partenaires, bénévoles, participants. Merci à chacun pour cet engagement perpétuel.

À tous, nous souhaitons la bienvenue et un bon séjour au cœur de notre festival.

Palmares

L'aigle d'or de l'aventure

RISO PATRON, HASTA LAS WEBAS

Réalisation : ANTOINE MOINEVILLE

Voir le teaser

Que se passe-t-il lorsqu’une équipe d’alpinistes décide de s’attaquer au Riso Patron, une montagne réputée impossible perdue aux confins de la Patagonie Chilienne ? Par cet acte culotté, l’équipe s’immergera dans l’inconnu aux cotés de pêcheurs chiliens et vivra une histoire d’amitié exceptionnelle où folie et raison se mélangent dans le bain d’une nature puissante, hostile, là où l’Homme se doit de renouer avec l’essentiel : Vivre !

Expédition lauréate du « Piolet d’or » 2016.

Prix Alain Estève 2017

ANTARCTICA, SUR LES TRACES DE L’EMPEREUR

Réalisation : JÉRÔME BOUVIER

Voir le teaser

Douze ans après La Marche de l’Empereur, Oscar du meilleur documentaire en 2006, Luc Jacquet revient en Antarctique avec son ONG Wild-Touch, sur la base de Dumont d’Urville, accompagné des photographes naturalistes Laurent Ballesta et Vincent Munier ainsi que l’équipe de scientifiques de Christophe Barbraud, directeur de recherche au CNRS. Ils nous livrent un témoignage exceptionnel de l’incroyable faune polaire et enquêtent sur l’impact du changement climatique sur ce monde désormais fragilisé. Mêlant les points de vue sous-marins et terrestres, ils apportent leurs regards artistiques sur ce continent en pleine mutation et ses habitants. Des images uniques où la douceur de la banquise s’oppose à la densité des fonds marins sous la glace.

Prix Espoir Hiventy 2017

RISO PATRON, HASTA LAS WEBAS

Réalisation : ANTOINE MOINEVILLE

Voir le teaser

Que se passe-t-il lorsqu’une équipe d’alpinistes décide de s’attaquer au Riso Patron, une montagne réputée impossible perdue aux confins de la Patagonie Chilienne ? Par cet acte culotté, l’équipe s’immergera dans l’inconnu aux cotés de pêcheurs chiliens et vivra une histoire d’amitié exceptionnelle où folie et raison se mélangent dans le bain d’une nature puissante, hostile, là où l’Homme se doit de renouer avec l’essentiel : Vivre !

Expédition lauréate du « Piolet d’or » 2016.

Grand Prix du Public 2017

LES MYSTÈRES DU SCORESBY

Réalisation : EVRARD WENDENBAUM

Voir le teaser

Au nord du cercle polaire arctique, sur la côte est du Groenland, une région inexplorée a attiré l’attention du photographe et défenseur de la nature Evrard Wendenbaum. Avec ses vallées encaissées entre d’impressionnantes parois et sa banquise qui l’isole la plus grande partie de l’année, le Scoresby Sund – plus vaste système de fjord   du monde est particulièrement difficile d’accès. Ses gigantesques glaciers vêlant des centaines d’icebergs et la diversité de ses milieux naturels abritant une faune et une flore exceptionnelles en font un lieu unique pour l’étude des impacts du réchauffement climatique. L’été dernier, Evrard et son équipe d’aventuriers et de scientifiques ont sillonné ce territoire d’une beauté à couper le souffle, au prix de lourds efforts, afin de témoigner de la beauté et de la fragilité du Groenland et de collecter des données scientifiques fondamentales au service de sa préservation.

Prix spécial Ushuaïa TV 2017

UNBRANDED

Réalisation : BERNARDO ARSUAGA

Voir le teaser

Ce film raconte l’aventure d’un équipage mexicain lors de la première compétition de la Whitbread en 1974 (aujourd’hui la « Volvo Ocean Race ») et le parcours d’un homme d’exception : Ramon Carlin. C’est à l’âge  de 50 ans que germe en lui une idée improbable : celle de rejoindre le départ de la première course autour du monde avec sa famille. L’histoire raconte alors les efforts qu’il déploie autour de l’achat du futur bateau le

« Sayula II » et sa quête d’équipiers pour mener à bien cette incroyable aventure. Le film s’appuie sur des images d’archives étonnantes et fait la part belle à des scènes de course jamais vues auparavant. L’une des courses les plus engagées de l’histoire contre les meilleurs skippers de l’époque où le résultat de l’équipage de Ramon fera le tour du monde.

Sylvain TESSON et l’équipe du Festival vous donnent rendez-vous du 20 au 24 avril 2020 pour la 24ème édition. 11 nouveaux films et un nouveau prix : mise en lumière des lettres avec un Prix Littéraire de l’Aventure & Découverte.

Maître de Cérémonie

L’arrêt ou le mouvement

édito de sylvain tesson

Voici les mots qu’écrivait Joseph Kessel dans les Dames de Californie, alors qu’il tentait de rejoindre la côte Pacifique des États-Unis : « L’achat de ma première malle-cabine (quel mot  souverain  pour  qui  a rêvé  de voyages depuis qu’il a pris conscience de lui-même), le choix de nouveaux uniformes, l’attente d’horizons infinis – de terres et de cieux, de cités et de femmes – voilà qui balayait tout en moi. Ma fièvre, mon avidité étaient si fortes qu’elles faisaient obstacle à ma joie. Il devait en être ainsi pendant tout le parcours. Je ne savais pas encore à cet âge construire l’équilibre entre le mouvement et l’arrêt ».

Je suis persuadé que les aventuriers que nous nous apprêtons à rencontrer au cours de ce 21e festival Aventure & Découverte pourraient tous souscrire à la confidence de Kessel.

Eux aussi ont « rêvé de voyages », eux aussi conçoivent une « fièvre », une « avidité » pour le monde. Eux aussi attendent des « horizons infinis », des « terres » et des « cités » nouvelles. Et surtout, eux aussi se débattent dans le dilemme du mouvement et de l’arrêt. « Le mouvement et l’arrêt », équation impossible.

Au moins, comme tous les ans, le festival de Val d’Isère leur offrira-t-il la possibilité de résoudre ce douloureux conflit intérieur.

Pendant quelques jours, au pied des sommets enneigés, scientifiques, aventuriers et réalisateurs, sont invités à marquer une halte, à souffler un peu, à poser leur « malle-cabine » pour nous raconter leurs périples, détailler leurs éblouissements, avouer leurs craintes et confier leurs projets.

Qui sait si les images de l’Antarctique, de la Réunion, de l’Islande, des escalades de hautes faces et des courses au grand large diffusées cette année sur les écrans du Centre Henri Oreiller n’inspireront pas à certains d’autres voyages, de nouveaux embarquements ?

On voit par là l’importance de l’arrêt chez toute personne qui se nourrit de mouvement.

Le Président de Jury

Eric Loizeau

Éric Loizeau est un aventurier d’un genre particulier qui adore dépasser ses limites aussi bien sur les océans que sur les plus grandes montagnes de notre planète. Navigateur émérite, coureur emblématique des années 90 aux nombreuses victoires sur les océans en solitaire ou en équipage, il change de vie en 1992 pour s’installer à la montagne et devenir alpiniste.

Avec une équipe de guides, il fonde l’Ecole de l’Aventure qui devient rapidement ELO (Eric Loizeau Organisations) lorsqu’il décide de faire profiter les entreprises de son expérience en team-building et développement durable.

Pour garder le lien avec la mer, il organise depuis de nombreuses années le Trophée Mer et Montagne où se rencontre l’élite des navigateurs et des montagnards.

Auteur du livre « Du Cap Horn à l’Everest », il explique ses formidables aventures qui l’ont conduit à franchir le Cap Horn en course avant de gravir le toit du monde avec Patrick Berhault en mai 2003.

Muriel Barra

Muriel Barra

Après un début de carrière entre danse, théâtre et radio, Muriel Barra produit une émission de sports extrêmes pour la télévision puis dirige la production d’une web TV culturelle en 2000 à Paris. En 2004, consciente du formidable outil de connaissance et de découverte qu’est la télévision, elle décide d’apporter une petite pierre à l’édifice, en mettant sa profession au service d’une évolution des mentalités pour une société plus juste et responsable. Elle crée alors Lato Sensu Productions avec l’objectif de produire des documentaires militants et engagés sur des thématiques sociales et environnementales. Début 2007, alors que le terme « développement durable » est déjà récupéré à des fins marketing, elle est convaincue que le temps n’est plus à la prise de conscience mais bien à l’action. En 2008, elle initie et coproduit alors la collection documentaire franco-canadienne « Artisans du Changement », une série de portraits d’entrepreneurs témoins d’une nouvelle économie, plus respectueuse de l’Homme et de son environnement. Convaincue de l’impact positif de ces films pour les jeunes générations, elle privilégie toujours cette dimension « porteuse d’espoir » dans les films qu’elle produit. Films documentaires TV, fictions, nouvelles technologies et nouvelles écritures (3D, 5D, 360°-VR), elle fait ainsi évoluer la ligne éditoriale de Lato Sensu Productions vers une plus grande sensibilisation du public face aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux de notre temps.

Christian Clot

Christian Clot

Originaire de Suisse, Christian Clot consacre d’abord plusieurs années aux métiers de comédien et cascadeur. Puis ce passionné d’alpinisme, de parachutisme et de découvertes quitte les planches pour se consacrer à des expéditions d’exploration dans les milieux les plus extrêmes de notre planète : très haute montagne, jungle, désert, mer et sous- marin… Il a réalisé, seul ou à plusieurs, une quinzaine d’expéditions sans moyens motorisés, avec plusieurs premières à son actif dont l’exploration de la Cordillère de Darwin (Chili). Son constant questionnement sur la capacité de l’Homme à s’adapter à son milieu lui fait rapidement coupler ses expéditions avec des travaux scientifiques portant sur l’Homme, tant dans le domaine de l’entomologie que dans celui de la glaciologie. En 2015, il crée le HAIS (Human Adaptability In Situ) et met en place le programme d’expéditions ADAPTATION 4×30 JOURS dans les milieux les plus extrêmes du globe. L’objectif : étudier en collaboration avec plusieurs grands laboratoires européens, les capacités cognitives et physiologiques d’adaptation de l’humain. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages (récits, livres historiques et bandes dessinées) et films documentaires. Il a également reçu de nombreuses distinctions pour ses expéditions.

Marie Tabarly

Marie Tabarly

« L’Homme a besoin de passions pour exister » tel est le mantra de Marie.

Passionnée de sport, de nature, et de la vie, Marie a toujours eu une attirance pour le dépassement de soi. Marin dans sa première vie sur des bateaux de courses, c’est auprès des chevaux qu’elle démarre sa deuxième vie. De sa passion est née une vocation, elle est comportementaliste équin, s’occupant des chevaux difficiles, victimes de problèmes comportementaux. Un univers qui l’amènera à vivre quelques années au Montana, au Kentucky, en Angleterre et en Camargue. En 2010 c’est grâce à la voile que Marie arrive à lier deux de ses passions, le cheval et le voyage. Lors d’une régate, elle rencontre l’aventurier explorateur Mike Horn qui lui propose d’encadrer la partie équestre de son expédition Pangaéa en Mongolie afin de transmettre son savoir équestre à de jeunes explorateurs du monde entier.

En parallèle de son métier, Marie continue de régater essentiellement à bord du 15MJI Mariska et continue de découvrir des sports comme le parapente, l’apnée, l’escalade, la slackline ou encore l’art du cirque en côtoyant l’univers Zingaro. Aujourd’hui, elle a le projet de naviguer sur son bateau autour du monde en réalisant une série de documentaires.

En marge du festival

jeudi

20

avril

Bertrand Bodin - photographe du film

Hôtel Aigle des neiges

RéalisationMarie Amiguet
Durée52 min.

En complément du long métrage « La Vallée des loups » sorti  en janvier 2017, ce film nous dévoile les coulisses du tournage. Un documentaire qui présente le cinéaste animalier Jean-Michel Bertrand dans sa quête du loup sauvage. Au gré du tournage et de rencontres étonnantes, la demande du réalisateur est présentée : rencontrer des loups sauvages dans leur milieu naturel afin de comprendre la place du sauvage dans notre société.

IMMERSION VIRTUELLE

Du mardi 18 au jeudi 20 avril - Maison de Val

De 15h à 17h

Grâce à un casque de réalité virtuelle, venez vous immerger dans un nouvel univers. Une expérience sensorielle unique !

Inscription gratuite à la médiathèque.

LE DÉFI DE L’AIGLE

Découvrez la nature comme vous ne l’avez jamais vue grâce aux casques VR (réalité virtuelle) 360° !

Propulsé sur les ailes d’un aigle, embarquez pour une fantastique aventure, en totale immersion au cœur des vallées, lacs et rivières de montagne, et laissez-vous surprendre par d’étonnantes rencontres.

ATELIER DESSIN Balade croquis nature

MARDI 19 AVRIL - VALEE DU MANCHET

Avec Aurélie Calmet, la dessinatrice du film « Les mystères du Scoresby » et l’association « Couleurs et Toiles » venez participer à un atelier découverte. Croquis, dessins, aquarelle, une première approche du dessin naturaliste dans un décor de montagne.

En cas de mauvaises conditions météo, repli au restaurant Les Crozets.

Inscription gratuite à l’Office de Tourisme À partir du vendredi 14 avril.

DÉMONSTRATION DE HIGHLINE

MERCREDI 19 AVRIL - DOMAINE SKIABLE

De 13h à 16h

L’équipe du film Bartas, Quentin Sixdeniers, Mimi Guesdon et    le détenteur du record Nathan Paulin prendront de la hauteur au cœur de la station.

Une démonstration de haute voltige : sensations garanties et visuel saisissant !

ANIMATION SKI JOËRING

JEUDI 20 AVRIL - PIED FACE DE BELLEVARDE

Avec l’équipe de « Ranch el Colorado » et avec la présence exceptionnelle du cowboy du film « Unbranded », venez découvrir le ski joering. Sensation garantie ! Inscription sur place.

INITIATION A LA MEDITATION

VENDREDI 21 AVRIL - CONTRE DE CONGRES

En parallèle du film « Tibet, le chemin des vents » nous vous proposons une initiation à la méditation inspirée de la culture bouddhiste. Avec Nicolas Novel.

Inscription gratuite à l’Office de Tourisme à partir du vendredi 14 avril.

Expositions photos – Centre des Congrès

À LA DÉCOUVERTE DU SCORESBY SUND

PHOTOGRAPHE - Evard Wendenbaum

Avec l’exposition LOST WORLDS, À LA DÉCOUVERTE DU SCORESBY SUND,

l’explorateur, photographe et défenseur de la nature Evrard Wendenbaum nous fait partager sa toute dernière mission, une expédition hors du commun mêlant recherche scientifique et aventure, à la découverte d’une des dernières terres inexplorées du Groenland.

Grâce à des clichés spectaculaires, accompagnés de superbes dessins de l’illustratrice et naturaliste Aurélie Calmet, cette exposition témoigne de l’aventure vécue et des recherches menées sur le terrain mais aussi de la poésie, de la beauté et de la fragilité du Groenland.

Film à découvrir en avant-première le mardi 18 avril à 21h.

 

ANTARCTICA

PHOTOGRAPHIES - Vincent Munier et Laurent Ballesta

« ANTARCTICA ! » est une expédition qui s’est déroulée d’octobre à décembre 2015 sur l’archipel de Pointe Géologie, en Terre Adélie, sur la côte du continent Antarctique. Initiée et organisée par Wild-Touch, l’association créée par Luc Jacquet, elle  a pour but de multiplier les regards pour raconter un des plus beaux écosystèmes du monde. Vincent Munier et Laurent Ballesta ont été invités à prendre part à l’aventure en observant simultanément sur et sous l’eau . Wild-Touch et Luc Jacquet sont heureux de présenter «Adélie – terre & mer», un témoignage photographique sur l’explosion de vie d’un printemps en Antarctique.

TIBET, LE CHEMIN DES VENTS

PHOTOGRAPHIES - Hamid Sardar

Le réalisateur et photographe Hamid Sardar nous dévoile ici des portraits et paysages inédits du Tibet. Une exposition qui vient  accompagner  son  nouveau film qui sera diffusé en avant-première mercredi 19 avril à 21h.

Hamid Sardar a reçu l’Aigle d’Or de l’Aventure et le Prix du public en 2016 avec son film « Taïga ».

LE COUP DE CŒUR DU LIBRAIRE DU FESTIVAL

JEAN-PAUL SHAFRAN

Coup de cœur cette année pour la Mongolie avec Ian Manook et sa trilogie policière et géopolitique « Yeruldelgger » qui nous fait découvrir une autre facette de ce pays, entre tradition et mondialisation. Caroline Riegel et son extraordinaire voyage solitaire « du Baikal au Bengale ». Marc Alaux, grand spécialiste du pays, qui nous invite « sous les yourtes de Mongolie ». Hamid Sardar qui nous fait partager ses désirs de taïgas et les « paradis nomades ».

Alain Richard, peintre et grand connaisseur des lieux avec le calligraphe mongol Onolt. T. Jamiyansuren qui nous fera, sous la yourte, des démonstrations de son talent. Et, évidemment, Sylvain Tesson, qui nous emmènera « Sur les chemins noirs ».

Focus aussi sur les éditions Guérin Paulsen. Rencontre à la médiathèque avec l’explorateur Christian Clot. Petits-déjeuners littéraires avec tous les invités à l’hôtel « La Savoyarde » et l’hôtel le « Yule ».

« Udakhgui u:lzaya » !

LA YOURTE MONGOLE

du mardi 18 au vendredi 21 avril - Centre station

Tous les jours du Festival, venez découvrir une véritable yourte dans laquelle le célèbre calligraphe mongol Onolt. T Jamiyansuren fera une démonstration de son art en compagnie d’Alain Richard.

CALLIGRAPHIE MONGOLE

Du mecredi 19 au vendredi 21 avril - Centre station

La calligraphie mongole est une technique d’écriture consistant à relier verticalement des traits continus pour former des mots.

L’alphabet de l’écriture classique mongole compte quatre-vingt- dix lettres, formées à partir de six traits principaux respectivement nommés « tête », « dent », « tige », « estomac », « arc » et « queue ».

mercredi

19

avril

PETIT-DÉJEUNER LITTÉRAIRE « SPÉCIAL MONGOLIE »

Avec Sylvain Tesson, Caroline Riegel et Hamid Sardar

Hôtel La Savoyarde

9H

Hamid Sardar

Paradis nomade

AuteurHamid Sardar
ÉditionsÉditions Teneues

HAMID SARDAR

PHOTOGRAPHE

Hamid Sardar est né en 1966 en Iran. Spécialiste des philologies mongoliennes et tibétaines, il est docteur de l’université de Harvard. Inspiré par les pionniers de  la photographie ethnologique à l’ère des découvertes, il s’est rendu en Mongolie en l’an 2000 et a passé près de huit ans parmi les tribus de nomades du pays. Durant cette période, il a produit quatre films documentaires multi-primés et des

photographies extraordinaires qui ont été présentées dans des galeries à travers le monde. Son film « Taïga » a reçu l’Aigle d’Or de l’Aventure et le Prix du Public sur le Festival en 2016.

 

Paradis nomade

Éditions Teneues

Libres, sans attaches, les tribus nomades se déplacent à travers les grands espaces battus par les vents de la Mongolie, guidées seulement par le rythme des changements de saison. Depuis l’an 2000, Hamid Sardar accompagne la vie de ces communautés fascinantes, assiste à leurs rituels quotidiens, à leurs chasses et à leurs pratiques spirituelles, saisissant ainsi leurs traditions séculaires. Des photos à couper le souffle, en couleurs

et en noir et blanc, qui font du premier livre de Sardar un voyage iconographique.

 

CAROLINE RIEGEL

Méandres d’Asie et Soif d’Orient

AuteurCAROLINE RIEGEL
ÉditionsÉditions Phébus

CAROLINE RIEGEL

Née en 1974, Caroline est ingénieur diplômé de l’ESTP et de l’université de Stuttgart. Menant de front son travail, sa passion pour les voyages et son expertise pour les problématiques de l’eau, elle parcourt de 2004 à 2006, l’Asie, du lac Baïkal au golfe du Bengale en passant par la Mongolie, d’où elle ramène récits* et photos. En 2012, elle traverse l’Inde en compagnie de onze nonnes du Zanskar et revient avec un film retraçant leur périple, Semeuses de joie (film primé au Festival en 2016 « Prix Ushuaïa TV »).

Ses livres « Soifs d’Orient » et « Méandres d’Asie » sont récom- pensés par le prix des Explorateurs de la Société de géographie.

Méandres d’Asie

et Soif d’Orient – Éditions Phébus

« Ingénieur hydraulique, j’ai souvent observé à quel point l’eau pouvait être un objet de fascination ; et sa quête, une aventure d’une extraordinaire richesse. Je travaillais à calculer cet élément pour mieux le contrôler ici et ailleurs. Mais je voulais voir, toucher, boire, vivre… autre- ment. J’ai donc secoué ce mélange de passion, de rêve et d’obsession. Il en a jailli un itinéraire aux confins de l’Asie. Une route qui a mis plus de deux années à se dessiner. Une goutte d’eau y pérégrine à la découverte de sa nature, de son histoire et de son futur : des profondeurs vertigi- neuses du Baïkal aux soifs de l’âpre désert du Gobi mongol ; de la chaîne aride des Kunlun aux rigueurs hivernales du Zanskar isolé ; des sources sacrées du Gange hin- dou jusqu’au delta inondé du Bengale… Autant d’eaux que j’ai désirées et que je m’apprête à boire sans restriction. »

Soifs d’Orient et Méandres d’Asie sont les deux tomes qui retracent le périple de

Caroline Riegel en Asie : vingt-deux mois du lac Baïkal jusqu’à Bangkok. Avec une assurance rieuse, elle nous entraîne dans une aventure exceptionnelle.

jeudi

20

avril

PETIT-DÉJEUNER LITTÉRAIRE « SPÉCIAL MONGOLIE »

Avec Ian Manook, Marc Alaux, Jamiyansuren et Alain Richard

Hôtel Le Yule

9H

ONOLT.T. JAMIYANSUREN

ONOLT.T. JAMIYANSUREN

CALLIGRAPHE MONGOL

Né en 1974 à Arvaikher en Mongolie, Jamiyansuren est diplômé de l’Académie des Langues et Civilisation Mongoles ainsi que des Beaux Arts de Oulan Bator. Il enseigne la calligraphie des anciennes écritures mongoles au Département de Textologie et des Études Altaïques de l’Institut de langue et de culture mongole. Artiste     indépendant     depuis     2009,

Jamiyansuren  expose  régulièrement  à l’international et participe à de nombreux grands travaux de l’État mongol. Il est reconnu comme l’un des meilleurs calligraphes de Mongolie. Peintre, enlumineur, calligraphe, graveur, orfèvre et joaillier, sa palette artistique ne cesse de se diversifier.

Né en 1952, Alain Richard a multiplié  les emplois créatifs en passant par l’aéronautique, le design et le marketing… Depuis  vingt  ans,  il  se  consacre  à   sa passion pour l’art contemporain. Aquarelliste et dessinateur mais aussi familier de la scène artistique d’Oulan- Bator, cet amoureux des grandes steppes et de la liberté a organisé, depuis son atelier accolé aux reliefs de la Chartreuse, l’exposition de plusieurs

peintres et calligraphes reconnus internationalement. « Artiste nomade au long cours » – c’est ainsi qu’il se définit en se rappelant les années passées à sillonner le monde à la voile et qui l’ont conduit au dessin

IAN MANOOK

La mort nomade

AuteurIAN MANOOK
ÉditionsÉditions brochées Albin Michel

Bourlingueur, journaliste, éditeur de magazines TV et jeunesse, patron d’une boite de com… on ne compte plus les métiers exercés par Ian Manook. Pas plus que les nombreux prix (Prix Polar SNCF, Grand prix des lectrices de Elle Polar, prix Quais du polar, prix Polar des lecteurs du Livre de poche….) qui ont couronné ses deux « thrillers mongols » : Yeruldelgger et Les temps sauvages (Albin Michel), traduits dans près de

10 langues. Il viendra présenter son nouveau polar « La mort nomade », dernier tome de sa trilogie à succès.

La mort nomade

Usé par des années de lutte stérile contre le crime, l’incorruptible commissaire Yeruldelgger a quitté la police d’Oulan- Bator. Plantant sa yourte dans les immensités du désert de Gobi, il a décidé de renouer avec les traditions de ses ancêtres. Mais sa retraite sera de courte durée. Deux étranges cavalières vont le plonger bien malgré lui dans une aventure sanglante qui les dépasse tous.

Éventrée par les pelleteuses des multinationales, spoliée par les affairistes, ruinée par la corruption, la Mongolie des nomades et des chamanes semble avoir vendu son âme au diable !

Des steppes arides au cœur de Manhattan, du Canada à l’Australie, Manook fait souffler sur le polar un vent plus noir et plus sauvage que jamais.

MARC ALAUX

Sous les yourtes de Mongolie

AuteurMARC ALAUX
ÉditionsÉditions Transboréal

Né en 1976, Marc Alaux est un passionné de patrimoine et d’histoire.  En 2001, il parcourt à pied les principaux écosystèmes    du    plateau    mongol   :

steppes, Gobi, Khangai. Une traversée d’est en ouest qui lui fait découvrir sur    2 300 kilomètres la langue et les mœurs de l’ethnie majoritaire khalkha. Entre 2003 et 2016, il ne cesse d’arpenter La Mongolie pour y découvrir sa culture, ses   ethnies,   son   patrimoine:  versant

occidental du massif du Khentii, 2 300 kilomètres dans les confins montagneux du Nord-Ouest, il marche sur les pentes orientales du Khentii, l’Altaï et le Dornod, séjourne sous la yourte d’éleveurs nomades de l’Ouest. Entre chacun de ses séjours au pays du Ciel bleu, Marc Alaux, salarié des éditions Transboréal, consacre tout son temps libre à l’étude des steppes d’Asie centrale et de Haute-Asie.

 

Marc Alaux a parcouru plus de 6 000 kilomètres à pied au pays du Ciel bleu.  De la frontière chinoise aux marches sibériennes, il a traversé les prairies centrales et orientales, mais aussi l’interminable désert de Gobi et les confins montagneux et boisés. Désireux de partager le mode de vie des « Fils de la steppe », il s’est initié à la langue mongole,

a lié des amitiés, vécu sous la yourte des éleveurs nomades, pris part aux tâches pastorales, aux fêtes et aux migrations saisonnières. Il a aussi séjourné à Oulan-Bator, la capitale, et dans les villages isolés, afin de saisir toutes les nuances d’une société passée en moins d’un siècle du féodalisme au système communiste puis capitaliste. Il livre sur sa quête de l’âme mongole un récit d’aventure qui est aussi un essai d’ethnologie.

 

LIVRES

Jean Michel Bertrand et Bertrand Bodin

La Vallée des loups

Éditions La Salamandre

Pendant trois ans, un homme seul a cherché les loups au cœur d’une vallée sauvage… Ce livre révèle pour la première fois la vie d’une meute en liberté dans les Alpes françaises et la folle quête de celui qui est parvenu à la filmer.

 

LUNDI 17 AVRIL

SÉANCE DE DÉDICACES :

À l’issue du film « La Vallée des loups », à 18h

SÉANCE DE DÉDICACES :

À l’issue du film « Avec les loups », à 15h

Sylvain Tesson

Sur les chemins noirs

Collection Blanche, Gallimard

 

« Il m’aura fallu courir le monde et tomber d’un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche dont j’ignorais les replis, d’un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides.

La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs.

Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre. »

MERCREDI 19 AVRIL                                                HÔTEL LA SAVOYARDE

SÉANCE DE DÉDICACES :

À 9h avec Sylvain Tesson

Éric Loizeau - Éditions Glénat

Du Cap Horn à l’Everest

Rescapé de l’Everest où il a laissé plusieurs phalanges, Éric Loizeau a mis à profit quelques semaines de repos et de réflexion pour écrire, sans forfanterie, les épisodes rocambolesques d’un véritable roman d’aventures. Le récit de son ascension, qui constitue un témoignage éloquent sur la haute altitude et les expéditions himalayennes, renvoie en écho à l’histoire de la voile moderne dont il a été l’un des pionniers. Lui, qui a abandonné la mer pour redessiner sa vie en montagne, établit des ponts et des comparaisons entre ces deux univers naturels synonymes d’engagement humain et sportif. Comment s’étonner que marins et montagnards se reconnaissent et trouvent tant à apprendre les uns des autres ? C’est ainsi que dans ce livre, on croise aussi bien Éric Tabarly et Loïc Caradec que Patrick Berhault et Éric Escoffier, on essuie des tempêtes, on évite des crevasses, on invente des voiliers gigantesques, on chavire et on dévisse, on découvre le sponsoring et les dangers de l’altitude, on chante l’amitié, on explore les capacités humaines, et, surtout, on croque la vie avec un appétit jamais rassasié.

SÉANCE DE DÉDICACES

Avec Éric Loizeau à l’issue du film « The Weekend Sailor »

 

Christian Clot

Moi, Christian Clot, explorateur

Christian Clot – Éditions Glénat

Ce troisième opus de la collection MOI, livres témoignages illustrés, est consacré au métier d’explorateur, celui de Christian Clot. Qu’est-ce qu’un métier passion ? D’où vient cette motivation sans bornes ? À quel moment et comment attrape-t-on le virus ? Tel est l’objectif de ce livre qui devrait inspirer nos pré-ados !

Christian Clot est également directeur de la collection « Explora » chez Glénat dont il écrit certains scénarios. La collection

« Explora » vous plonge au cœur de la véritable histoire des Grands Explorateurs.

 

VENDREDI 21 AVRIL

MEDIATHEQUE

RENCONTRE AVEC CHRISTIAN CLOT

« SPÉCIALE BD »

De 16h à 17h (à partir de 12 ans)

SÉANCE DE DÉDICACE

Avec Christian Clot à l’issue du film « Riso Patron : Hasta las webas », à la librairie du Festival.

Retour en images